Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Regard sur une guitare de Jean-François Aldric - Mirecourt (1765-1843) 2012 à Lille - Instruments-de-musique / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : #23069 Publié le 04/05/12 | Vues : 313

Regard sur une guitare de Jean-François Aldric - Mirecourt (1765-1843) 2012 à Lille / Instruments-de-musique

Evènement passé.

Le dimanche 20 mai 2012 à Lille (59).

C’est à la fin du XVIe siècle que le mot guitare désigne un instrument à fond plat et en forme de 8. Les modèles de guitare conservés presque intacts ne sont pas antérieurs au XVIIe siècle. A cette époque, l’instrument possède cinq paires (ou choeurs) de cordes. Elle est connue dans tous les milieux où elle sert à accompagner le chant. Appréciée pour sa maniabilité et son apprentissage aisé, la guitare s’impose auprès d’un milieu de musiciens amateurs et fut lancée à la cour et dans l’aristocratie lorsque le jeune Louis XIV et Lully y attachèrent leur nom. En 1648, Francesco Corbetta dédie ses Varii Scherzi di sonate per la chitarra spagnola aux archiducs Albert et Isabelle et contribue ainsi à la diffusion de la guitare dans la noblesse des Pays-Bas méridionaux.


A la fin du XVIIIe siècle, la guitare gagne un sixième choeur et adopte peu après sa configuration actuelle à 6 cordes simples. Plus petite et de taille plus cintrée que nos guitares actuelles, elle a connu un vif succès dans les salons. Avec ses dimensions et ses bois utilisés comme l’acajou, l’ébène et des matériaux précieux pour la décoration tels que l’ivoire, la guitare de Jean - François Aldric s’inscrit dans cette fin du XVIIIe siècle. Même si cet instrument de belle facture a certainement été entièrement remanié au XIXe siècle, il a pu être monté à l’origine de 5 paires de cordes. Le chevalet comporte encore des fleurons décoratifs qui disparurent des guitares après la Révolution.

Jean-François Aldric est issu d’une famille de luthiers originaires de Mirecourt. Installé à Paris à la fin du XVIIIe siècle, il exécute une lutherie très soignée et se spécialise dans la fabrication de violons, d’altos, de violoncelles et de guitares. Cette guitare, restaurée en 2009, sera exposée lors du concert du dimanche 20 mai 2012 : Autour du tango. Elle fait partie de la collection des luthiers Joseph et Pierre Hel acquise par la Ville de Lille en 1957.


Regard sur une guitare de Jean-François Aldric - Mirecourt (1765-1843)
Dimanche 20 mai 2012
Musée de l'Hospice Comtesse
32 rue de la Monnaie
59000 Lille

Tel : 03.28.36.84.01


En savoir plus
Partager :
Facebook